Les Années 40

  En janvier 2013, Bernard DEUTCH et Guillaume BERNARD-BOUISSIERES ont interviewé André CROZATIER : souvenirs sur le basket et son parcours à St-Priest.
  M. André CROZATIER, est né à Saint-Priest en 1920, à cette époque la ville ne comptait que 2500 habitants, 2 ans plus tard ce nombre a doublé suite à l'installation de l'usine MARECHAL (voir article de COULEURS). Il se souvient avoir rejoint une bande de copains qui jouait au basket juste derrière la maison du peuple (l'actuel CTA) là où se trouve le boulodrome. C'était des instituteurs qui étaient à l'initiative de la pratique de ce sport nouveau.
   
En 1940 Le 5 juin 1940, André CROZATIER (agé de 20 ans) est mobilisé à la Caserne BAYARD. Le 12 juin, l'Iltalie déclare la guerre à la France…il fut ensuite fait prisonnier en Charente (16), il se souvient être resté 3 semaines sans manger…et enfin il fut libéré le 14 juillet.
  De sept 40 à fin janv.1941 : il est incorporé dans les "chantiers de jeunesse" en Savoie dans les Bauges (STO). Chaque dimanche cependant, il jouait au basket.
  Durant l'année 41, il entre à l'Ecole Normale de Grenoble, pour apprendre le métier d'instituteur. Là-bas, avec ses camarades, il se souvient avoir créer un terrain de basket ; il se rappelle que les adultes ne voyaient pas cela d'un bon œil, car il valait mieux par exemple cultiver des patates en cette période là.
En 1941 Cette année là, il participe au Championnat de France Universitaire (organisé dans la zone sud) et il gagne la finale. Du coup, son équipe est invitée à Vichy (par le général Pétain) et il fut décoré par Jean BOROTRA (ancien champion de Tennis) qui était ministre des sports.
  En juin 41, il devient instituteur. Pour son affectation, il avait choisi la région lyonnaise, sauf Saint-Priest pour ne pas être dans sa ville natale…mais finalement, il fût affecté à la gare. D'octobre 41 à juin 75, il enseignera dans cette école, située au milieu de la cité Maréchal.
   
En 1947, (ou 1948) le 11 novembre, avec ses amis, il se souvient comment ils ont réalisés le premier "vrai" terrain de basket à St-Priest.